Les malformations du pied telles que les pieds plats, les pieds étalés, les pieds fléchis et les pieds creux ne sont pas toujours congénitales, mais peuvent se développer au cours de la vie. Elles sont souvent ignorées tant qu’elles ne provoquent pas de douleurs ou de restrictions de mouvement. Pourtant, à long terme, elles peuvent entraîner de graves dommages aux pieds et à d’autres parties du corps. C’est pourquoi il est important d’être attentif aux premiers signes, comme les douleurs dans la plante des pieds ou dans le tendon d’Achille, et de les prévenir.

Pour améliorer la santé de ses pieds, il faut du temps et de l’initiative personnelle. Le corps s’est habitué pendant des années à une certaine posture, souvent une posture de protection, afin d’éviter les douleurs et les dommages. Mais cette position n’est pas toujours optimale pour les pieds.

Les pieds sont conçus pour résister à de nombreux mouvements et à la marche. Mais notre mode de vie quotidien est souvent à l’opposé : nous sommes souvent assis, surtout devant l’ordinateur, et nous contractons ainsi les muscles abdominaux. Cela influence l’ensemble de la statique du corps.

La position de la tête a également une influence sur les déformations des pieds. Si nous rentrons le ventre et laissons tomber la tête, notre démarche change. Le talon frappe durement le sol et transfère environ 60 kilos de poids sur les articulations et les os. Même les chaussures de sport amorties ne peuvent pas empêcher ces chocs. De nombreux coureurs de fond souffrent d’une épine calcanéenne, qui donne l’impression d’avoir un clou dans le talon. L’orthopédiste peut proposer différentes thérapies, allant jusqu’à l’ablation chirurgicale de l’éperon.

Pour résoudre durablement les problèmes de pieds, il faut s’attaquer à la cause première : la mauvaise posture du corps. Cela implique également de faire travailler les muscles du pied qui soutiennent la voûte plantaire. Lorsque la voûte plantaire s’affaisse (pied tombant), le talon se plie vers l’intérieur (pied plié) et les métatarsiens s’écartent (pied étalé). Cela peut entraîner d’autres problèmes tels que des douleurs au genou, des blocages du bassin, des douleurs dorsales ou une excroissance osseuse au niveau du gros orteil (hallux valgus). L’hallux valgus est une sorte de “support plantaire” que le corps forme pour stabiliser la voûte plantaire. La chirurgie peut modifier l’apparence du pied, mais pas le problème sous-jacent.

Les semelles orthopédiques conservatrices sont une possibilité de traiter les malformations du pied. Elles ont pour but de soulever la voûte plantaire et de soulager les points de pression. Pour ce faire, le pied est placé dans une certaine position. Les orthopédistes recommandent souvent de porter les semelles de manière permanente, car ils ont peu de temps à consacrer à leurs patients.

Je porte des chaussures pieds nus depuis douze ans. À l’époque, j’étais sur le point de me faire opérer du genou et je ressentais de fortes douleurs en marchant et en courant. Je me suis vite rendu compte que mon corps avait mal bougé pendant des années. En marchant, je sentais beaucoup de tensions dans les épaules, les hanches et les jambes. Les chaussures pieds nus ont provoqué des courbatures, ce qui m’a montré que mon organisme s’adaptait et se réorientait. Au bout de quelques jours, j’avais mal aux talons. J’ai observé comment les enfants marchaient et je suis tombé sur la “marche en boule” et le livre “GODO” du Dr Peter Greb. Au cours des mois qui ont suivi, j’ai vécu un processus de recherche passionnant. J’ai essayé de mettre mon centre de gravité sur l’avant du pied et de moins rouler sur le talon lorsque je marchais. Je ne comprenais pas encore à l’époque que la “marche en boule” avait plus à voir avec la posture globale du corps qu’avec les pieds. Pendant de nombreuses années, je me suis promenée dans Berlin avec mon ballroom “fait maison”. J’ai connu de nombreuses périodes de douleur, ce qui m’a permis d’améliorer constamment mon schéma de marche. Après quelques années, j’ai compris la “marche en boule” et mon corps est devenu plus léger et plus détendu. Mes genoux ne me faisaient plus mal quand je marchais (j’ai échappé à l’opération) ! Mes pieds étaient forts et bien irrigués à chaque pas. L’année dernière, j’ai même marché 600 km sur le chemin de pèlerinage au Portugal avec mes sandales aux pieds nus et même entièrement pieds nus. J’avais depuis longtemps abandonné mes lourdes bottes de randonnée.

Au fil des années, j’ai développé mes propres sandales Tarasoles pieds nus, que je proposais à l’époque dans mon cabinet de naturopathie comme “semelles alternatives”. Ces sandales permettent de passer à la “marche en boule”, car les semelles sont faites de matériaux orthopédiques qui sont très souples et s’adaptent au pied. Je recommande d’abord le “modèle asphalte”, avec des aimants thérapeutiques ou un rivet de mise à la terre, afin de prévenir les inflammations et les troubles circulatoires.

Ici, tu trouveras mes cours en ligne pieds nus.